You are currently browsing the tag archive for the ‘sirop d’agave’ tag.

Velouté de rutabagas et pommes de terre au sirop d'agave

Velouté de rutabagas et pommes de terre au sirop d'agave

En cherchant une idée de soupe avec du rutabaga, je suis tombée à plusieurs reprises sur un velouté au sirop d’érable. L’idée était alléchante mais je n’en avais pas. Par contre, une petite bouteille de sirop d’agave, si. Allons-y pour un velouté tout doux.

Pour 2-3 personnes :
– 2 rutabagas
– 4 pommes de terre
– 1 bouillon-cube de légumes
– 1 c à s de sirop d’agave
– 3 c à s de crème de soja

Faire revenir dans un peu d’huile d’olive les rutabagas et pommes de terre coupés en dés. Recouvrir d’eau et ajouter le bouillon-cube. Couvrir et faire cuire à feu doux pendant 20-25 mn.

Mixer et ajouter le sirop d’agave et la crème de soja. Assaisonner. J’ai été légère sur le sirop d’agave mais rien ne vous empêche d’en mettre un peu plus.

Publicités
Abricots secs fourrés à la pâte d'amande à l'orange

Abricots secs fourrés à la pâte d'amande à l'orange

Pour ces petites mignardises de saison, j’ai suivi la recette de pâte d’amande (celle pour les dés au cacao) proposée par Valérie Cupillard. J’ai réduit des amandes en poudre : c’est la version rustique et c’est très bon. Pour les proportions, qu’elle donne, j’ai mis 80 g de poudre d’amandes pour que ça fasse une pâte facile à travailler. L’ajout d’huile essentielle d’orange donne un parfum délicieux qui se marie bien avec l’amande et encore plus avec ces abricots secs.

J’ai, par ailleurs, fait une autre pâte d’amande, qui se travaille tout aussi bien :
– 100 g d’amandes en poudre
– 2 c à s de sirop d’agave
– 1 c à s de rapadura
– 1 pincée de sel

Proust les aurait aimées tout de même...

Proust les aurait aimées tout de même...

… mes petites « madeleines » qui n’en ont que la forme. Ah… faire des biscuits aux oeufs sans oeufs…

Ceci dit, ce sont des biscuits très bons malgré tout. Et puis, ils partaient dès le départ dans une autre direction que la madeleine traditionnelle car parfumés à la cannelle (j’avais trouvé l’idée il y a longtemps sur Internet mais je ne me souviens plus où).

Pour une douzaine de petits biscuits que l’on moule dans ce que l’on veut (cannelés, madeleines, savarins…) :
– 120 g de farine
– 100 g de margarine
– 2 c à s d’arrow-root
– 30 g de sirop d’agave
– 40 g de rapadura
– 1 c à c de poudre à lever
– 1 pincée de cannelle
– 1 pincée de sel

Faire fondre la margarine avec le sirop d’agave.

Mélanger l’arrow-root, le sel, la cannelle, le rapadura, la farine et la poudre à lever. Ajouter le mélange margarine-sirop d’agave.

Préchauffer le four à 230 °C. Remplir les alvéoles de pâte. Faire cuire 8 mn. puis baisser la température à 180°C et continuer pendant 5 mn la cuisson.

Allez, une petite madeleine…
Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse: ou plutôt cette essence n’était pas en moi, elle était moi. J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent, mortel. D’où avait pu me venir cette puissante joie? Je sentais qu’elle était liée au goût du thé et du gâteau, mais qu’elle le dépassait infiniment, ne devait pas être de même nature. D’où venait-elle? Que signifiait-elle? Où l’appréhender?

Barres de céréales aux cacahuètes et au chocolat

Barres de céréales aux cacahuètes et au chocolat

Tant qu’à manger relativement souvent des barres énergétiques autant varier les recettes et puis j’avoue avoir un faible pour le mélange cacahuètes-chocolat… mais aussi chercher la recette idéale pas trop sucrée. J’ai mis moins de sucre dans cette version que dans la précédente mais ça ne me satisfait pas encore. Ceci dit elles sont très bonnes. Ma prochaine tentative sera sans sucre en-dehors du sirop d’agave.

Pour 8 barres de céréales :
– 50 g de purée de cacahuètes
– 30 g de margarine
– 50 g de sirop d’agave
– 30 g de rapadura
– 50 g de flocons d’avoine
– 1 galette de riz au sésame émiettée
– 20 g de noix de coco râpée
– 30 g de cacahuètes non salées
– 30 g de chocolat noir à 55% cassé en pépites

Faire fondre à feu doux la purée de cacahuètes, la margarine, le sirop d’agave et le rapadura.  Hors du feu, ajouter les flocons d’avoine, la galette de riz émiettée, la noix de coco, les cacahuètes. Bien mélanger. Verser dans un plat rectangulaire préalablement margariné. J’ai préféré mettre le chocolat à cette étape en collant les morceaux par-dessus, tout en tassant le reste, car j’avais peur qu’il fonde autrement. Mettre au frigo pendant plusieurs heures puis couper en barres.

Barres de céréales

Barres de céréales

Pour 8 barres de céréales :
– 50 g de purée de cacahuètes
– 30 g de margarine
– 50 g de sirop d’agave
– 50 g de rapadura
– 50 g de flocons d’avoine
– 1 galette de riz au sésame émiettée
– 20 g de noix de coco râpée
– 60 g d’abricots, de figues et raisins secs

Faire fondre à feu doux la purée de cacahuètes, la margarine, le sirop d’agave et le rapadura.  Hors du feu, ajouter les flocons d’avoine, la galette de riz émiettée, la noix de coco et les fruits secs. Bien mélanger. Verser dans un plat rectangulaire préalablement margariné. Mettre au frigo pendant plusieurs heures puis couper en barres.

Elles se conservent plusieurs jours dans un tuperware au frigo. Impec’ pour ceux qui se lèvent en retard, se rasent dans la voiture et sautent le petit dej’. Non, non, on ne donnera pas de nom. 😉